1 août 2018 Spacetrain

TECHNIQUE – Pourquoi s’affranchir des réseaux électriques conventionnels?

Vendredi 27 juillet 2018, un important incendie dans un poste électrique en région parisienne, a paralysé tous les trains au départ et à l’arrivée en gare de Montparnasse, perturbant le traffic pour plusieurs jours.

Et si le transport du futur avait justement la capacité de s’émanciper totalement d’un réseau électrique standard?

Les répercutions de l’incendie qui s’est déclaré vendredi 27 juillet à Issy-les-Moulineaux ont été nombreuses. Pas moins de 16 000 foyers ont été privés d’électricité. Les trains de la gare Montparnasse desservent principalement l’Ouest français et tirent en partie l’énergie nécéssaire de ce transformateur électrique. L’incident a très fortement perturbé la circulation au point que seulement 40% du traffic n’était toujours pas rétabli à la fin du week-end suivant.

Cet événement soulève la question de la dépendance de nombreux transports en commun aux réseaux électriques existants

 

Spacetrain : l’autonomie à tous les niveaux

Auteur : Spacetrain

 

Spacetrain est une navette autonome circulant en sustentation sur coussins d’air à de 500 km/h de moyenne. A la différence des trains conventionnels, la navette Spacetrain embarque avec elle l’énergie nécéssaire à son fonctionnement.
En effet, une quantité d’hydrogène sous forme solide et déterminée selon le trajet à parcourir, est stockée dans la partie supérieure de la navette, puis transformée en énergie grâce à des piles à combustible.

 

 

Cette indépendance vis à vis des réseaux électriques gérés par des tiers a deux atouts :

  • Nombre de dysfonctionnements potentiels peuvent être évités.
  • Les coûts de consommation énergétique sont plus facilement maitrisés.

A noter, du fait du poids de la navette et de la sustentation, la puissance nécéssaire par passager Spacetrain est 3,5 fois moins importante que celle d’un TGV (pour une vitesse moyenne plus élevée).

Comments (5)

  1. Gerard GALOU

    Je souhaite de tout coeur que votre projet puisse aboutir ,mais comment allez-vous lutter contre l’HYPERLOOP ?
    Personnellement je pense que l’équation COUSSIN D’AIR+PILE A COMBUSTIBLE alimentée par l’HYDROGENE est LA SOLUTION.
    et la seconde PASSE +PRESENT+FUTUR est celle qui rassemble ANCIENS et NOUVEAUX.
    Enfin cette nouvelle TECNOLOGIE serait un fantastique HOMMAGE a un grand INGENIEUR et a la FRANCE .

    TRES CORDIALEMENT

    Gérad GALOU

  2. Pierre B

    Surtout, s’affranchir du réseau limite le coût au km de la voie, ce qui facilite la desserte de « petites » destinations. Et ça évite des caténaires assez laids. Mais il faut une chaîne logistique pour approvisionner les navettes en hydrogène, donc il faut que cette chaîne d’approvisionnement fonctionne elle aussi.
    J’espère que votre projet aboutira et je ne serais pas étonné qu’à terme, vous développiez un modèle pour les petites distances alimenté en électricité pour gagner le poids (et le coût) des PAC et des batteries… un S44 amélioré 🙂

  3. Do you rember Mr Bertin ?
    La réponse n’est pas que technologique mais malheureusement politique en France.
    M. Bertin était financé par les fonds d’états du président d’avant 1974 M. Pompidou.
    Election qui Gagna ? M. Giscard qui était financé par le syndicat de la métallurgie : cela a été officialisé il y a peu de temps. Ces entreprises ne voulaient pas de Bertin mais du TGV pour vendre plus d’acier ? Bilan : Bertin pas loin d’avoir un produit en 1974 et qui meurt d’avoir eu trop de pression.
    Alsthom a présenté le tgv en 1981 et va proposé le train à hydrogène.
    Nous connaissons tous la limite de vitesse roue rail pour nos trains donc y a ka maintenant : courage et persévérence en espérant que Paris ne bloque pas un si beau projet. Sinon changez de pays : le Luxembourg par exemple !
    J’aurai préféré le train de M. Bertin d’autant que j’allais faire du VTT sous les piliers de la voie d’essais à Gomezt la ville dans l’Essonne en me demandant qu’elle était donc ce dinosaure.
    Votre salut viendra des marchés à l’étranger et/ou d’avoir Bouygues avec vous soit le BTP.
    Courage il y a un gros potentiel avec la notion de coût de revient et retour d’investissement plus rapide.

  4. Laurent

    Laurent,
    Votre projet est un concept extraordinnaire et novateur.Comme dit Jeremy ryfkin dans son livre ‘la 3em révolution industrielle’voulez vous rester dansle noir ou voir le jour’.Je vous souhaite de reussir dans votre projet et de faire rêver le peuple français. Mais surtout de résister au lobby de tous poile (pétrole,nucléaire,métallurgie et bien d autres).Bonne chance a vous et à toute votre équipe!bien à vous.

  5. Grignon Philippe

    J ai 68 j ai regardé l Aérotrain sur la ligne de saran j étais émerveillé et très triste que cela s arrête j espère que votre projet va voir le jour bon courage , et bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *